Adhérer

Devenez membre
et acceder aux ateliers, cours, activités, tarifs préférentiels, ...
En savoir plus

Inscrivez-vous pour rester informé de toute l'actualité de votre centre communautaire.

Accueil Accueil / Événements / Expositions / Exposition intitulée « le Grand Zoo » du photographe Nicolas Lublin en janvier 2018


Exposition intitulée « le Grand Zoo » du photographe Nicolas Lublin en janvier 2018


Le Centre d’Art et de Culture est heureux d’accueillir du 11 janvier au 8 février 2018 les œuvres du photographe Nicolas Lublin dans la galerie Claude Kelman pour son exposition « Le Grand Zoo »

Biographie de Nicolas Lublin extraite de son site :

Franco Argentin, Fabricio Nicolas Lublin  est directeur de casting depuis 20 ans. Dans plusieurs séries il développe une recherche plastique et esthétique. La série « Smoke » notamment, joue avec les codes du star-système hollywoodien des années 30 / 40 en s’inspirant des grands classiques de l’âge d’or du cinéma et de ses plus grands stars : Humphrey Bogard, Lauren Baccal, Marlène Dietrich. Un travail autour du visage et de l’effet de la fumée de cigarette sur lui qui peut évoquer aussi des images de la nouvelle vague. Images enfumées d’un érotisme livré à l’instant capturé, que la moralité de notre modernité ne veut plus représenter.
La série « Dialogue with Tv » est plus graphique dans son style et joue beaucoup avec les sous titres et le rapport d’un photographe à la télévision.
De même, pour la série « Red Tyson » qui ne joue qu’avec cette Red star vampire, Tyson – icône, maître du monde, puis victime et Boxe Star à jamais.
L’utilisation de la surimpression dans la série « Arbres » et « Portraits » est faite en direct lors de la prise de vue et non sur l’ordinateur afin de générer une énergie qui laisse une part de hasard, et permet des gestes graphiques proches d’un Pollock et ce, pour expérimenter l’instant de la prise de vue. La série L’homme furtif est une critique de la société de consommation et de la place de l’homme, exploitable, dé-localisable et sans identité qui font monter aujourd’hui les populismes dans beaucoup de pays.
La série Nuits et Brouillards est elle réalisée à Auschwitz lors d’un voyage sur ses racines en Pologne.

L’exposition Le Grand Zoo expliquée par Nicolas Lublin

« Le Grand Zoo s’inspire pour partie d’un recueil de poèmes de Nicolas Guillen du même nom, grand poète cubain décédé.
En me rendant à Cuba cet été et en découvrant son œuvre, j’ai trouvé beaucoup de similitudes entre ses poèmes et mes obsessions sensorielles et photographiques. Le rouge de la mer, sang des esclaves qui teinte cette mer traversée par les coups des fouets. Le rouge de la révolution. Le noir qui boxe son destin aux gants d’argent. Les nuages qui défilent, annonçant le cyclone à venir. Les yeux fermés d’un monde rêvé qui accueillerait une mouche exténuée. Des lumières dans la nuit, des volutes de fumée.
Il y a par ailleurs une recherche plastique proche du cinéma expérimental qui m’a nourri  Kenneth Anger, Jonas Mekas. 
Par le biais de la surimpression que je fais en direct lors de la prise de vue je cherche un ressenti de l’invisible, un jeu dadaïste avec le réel et ses formes qui parfois font apparaître des fantômes gardiens de nos âmes.
Je m’interroge aussi sur le support photographique en proposant des supports différents et cherche un pont entre la peinture et la photographie. Je pense à Jackson Pollock, à Rothko ainsi qu’à Pierre Soulages comme autant de références qui m’inspirent. Dans Le Grand Zoo, il est proposé un bestiaire de visages et de couleurs.  » (propos de Nicolas Lublin)

Exposition du 11 janvier au 8 février 2018 
Vernissage le jeudi 11 janvier 2018 à 18h.
Galerie Claude Kelman 
à l’Espace Rachi – Guy de Rothschild (Paris 5e)


Partager

Facebook Twitter


Jeudi
11 janvier 2018


Date fin :
Vendredi
9 février 2018