Adhérer

Devenez membre
et acceder aux ateliers, cours, activités, tarifs préférentiels, ...
En savoir plus

Inscrivez-vous pour rester informé de toute l'actualité de votre centre communautaire.

Accueil Accueil / Blog / Aujourd’hui, Yom Hashoah


Aujourd’hui, Yom Hashoah


Aujourd’hui, c’est Yom Hashoah. A cette occasion, le Centre d’Art et de Culture a invité David Doma à présenter son deuxième roman « La nuit des secrets », publié en mai 2013 aux éditions Intervalles.

David Doma, né d’une mère française juive, de parents russes et français, et d’un père camerounais, vit à Londres. Il a toujours su que des personnes de sa famille étaient décédées pendant la Shoah, sans détenir les secrets que ses grands parents n’ont jamais souhaité livrer. En écrivant une fiction sur cette période de l’Histoire, il tente de se rapprocher davantage de ses racines juives, et met en lumière des personnages qui auraient très bien pu faire partie de sa famille.

Une fiction, oui, mais très documentée. Pendant 4 ans, l’auteur, pour écrire son roman, a travaillé en s’appuyant sur les documentaires audiovisuels,  la littérature, et le cinéma. Pendant la conférence, David Doma cite notamment les livres de Germaine Tillion, les documentaires de Patrick Rotman ou encore « Les Faussaires », réalisé par Ruzowitzky.

« La nuit des secrets », articule les destins de 3 personnages : Rachel Kaplan, rescapée du camp de travail de Ravensbrück, Isaac Golder écrivain à succès, caché pendant la Guerre par un voisin, et Juan Cerro, fils d’un Nazi.

En remarquant que les romans traitant la période de la Shoah  ne développent bien souvent qu’un seul angle, les yeux d’un survivant dans « Le Choix de Sophie » de William Styron, ou ceux d’une journaliste pour « Elle s’appelait Sarah » de Tatiana de Rosnay, ou encore ceux du bourreau dans « Les Bienveillantes » de Jonathan Littell, ou « La mort est mon métier » de Robert Merle, David Doma a souhaité mettre en relief une double perspective, avec les points de vue du bourreau et de la victime.

L’auteur développe son choix d’un personnage vivant en Argentine, Juan Cerro. Un choix né d’une interrogation : après la guerre, comment les Nazis ont-ils pris la fuite ? Par quels réseaux ? On sait notamment que Eichmann a fui en Argentine tandis que Mengele est parti au Brésil.

David Doma s’est attaché à traiter l’après Shoah, et ses dommages collatéraux : le sentiment de culpabilité, qui habite chacun de ses personnages, et le tabou pour les hommes de l’après-guerre qui après des années de privation, ne voulaient pas entendre les histoires des survivants. Au cours de sa conférence, l’auteur a insisté sur la fracture qui existait entre ceux qui ne parlaient pas, et ceux qui ne voulaient pas entendre.

Malgré la dureté du sujet, l’auteur a souligné l’existence d’une histoire d’amour au cœur de son livre, qui reste, avant tout, un roman.

Un livre très bien écrit, ponctué de rebondissements qui rendent sa lecture d’autant plus agréable. Nous ne pouvons que vous conseiller de vous procurer « La nuit des secrets ».
Certains dans l’assistance n’avaient pas encore eu le loisir de lire le livre. Ils ont pu repartir avec l’ouvrage et l’envie de le découvrir très vite.

Nous remercions chaleureusement David Doma d’être venu spécialement de Londres pour cette conférence du 27 avril 2014.

Conférence David Doma


Partager

Facebook Twitter


Paru le :
Lundi
28 avril 2014