Arié Elmaleh lit Ephraïm Kishon

26/04/2023


 

 

 

Rencontres avec la culture Israélienne

 

Éphraïm Kishon est un amuseur !

En quelques tableaux à déguster sans modération, l’acteur Arié Elmaleh nous fait découvrir l’univers de cet auteur hors du commun.

L’écrivain nous fait rire de ses déboires domestiques, dans un humour insolite à la frontière de l’absurde où avec une tendresse cruelle, il croque les coutumes, les mentalités des habitants de sa patrie : Israël.

 

 

 

 

 

Direction artistique : Anne Rotenberg

 

 

Mise en scène : Léna Breban

 

 

 

Ephraïm Kishon

 

 

Lauréat du Prix Israël en 2002 en tant que « plus grand humoriste de l’Etat », Ephraïm Kishon est un écrivain, journaliste, chroniqueur, réalisateur et scénariste satirique israélien.

 

Né le 23 août 1924 à Budapest en Hongrie sous le nom de Ferenc Hoffman au sein d’une famille juive de classe moyenne, Kishon remporte dès 1940 son premier Prix de littérature.

 

A la suite des lois antisémites sévissant, il doit renoncer à ses études de Lettres et se tourne vers l’orfèvrerie en 1942.
Déporté en 1944 en Slovaquie, il s’échappe en 1945 lors d’un transfert en train vers la Pologne. Prenant pour nom de famille Kishon, il retourne à Budapest à la fin de la guerre et y retrouve sa famille.

 

En 1949, il émigre en Israël avec son épouse, Eva Klamer, et y étudie l’hébreu et le yiddish, qu’il n’avait jamais appris. Il écrit alors ses premiers articles humoristiques pour le quotidien Omer, avant de rejoindre le journal Ma’ariv en 1952, où il se voit confier une rubrique : « Had Gadya ».

 

Dans son œuvre tout au long de sa carrière, il fait une satire socio-culturelle, soulignant les travers de la société israélienne et du Parti au pouvoir.
Distingué par le Prix Nordau pour la Littérature (1953), le Prix Sokolov du Journalisme (1958), le Kinor David Prize (1964), le Prix Bialik pour la Littérature (1998) et auteur d’une cinquantaine de livres (Les sacrés fils d’Abraham, Rires à Jérusalem) qui seront traduites dans le monde, Ephraïm Kishon deviendra rapidement le porte-parole d’Israël à l’étranger, où on le compare à des auteurs renommés, comme Sholem Akeikem ou Arthur Buchwald.

 

Kishon fonde également une compagnie de théâtre, écrit, produit et dirige cinq films, dont les plus connus sont Sallah Shabati en 1964, et Ha-Shoter Azulai en 1971. Ils rencontreront une renommée mondiale et seront primés à Hollywood.
Kishon décède en 2005 en Suisse. Son corps est rapatrié à Tel-Aviv où il est enterré au cimetière Trumpeldor.

 

 

Arié Elmaleh

 

Célèbre acteur  et frère de Gad et Judith Elmaleh, Arié est issu d’une famille juive marocaine. Né en 1975 d’un père commerçant pratiquant le mime au Cercle Amical Français de Casablanca et chargé d’ouvrir et fermer les rideaux lorsque ce dernier se produit sur scène, Arié Elmaleh côtoie dès l’enfance les coulisses de la scène.

A l’âge de 16 ans, il assiste à une représentation de Antigone de Jean Anouilh, et il a alors un déclic. Après une année en faculté de Droit à Strasbourg, le goût du spectacle le rattrape et il prend ses premiers cours de comédie à l’école le Studio d’Asnières-Gennevilliers.

 

En 1998, Arié met en scène la pièce Bal Trap de Xavier Durringer au théâtre de l’Espace Kiron. Sa carrière débute sur les planches, avec des pièces telles que Iphigénie ou le Péché des dieux, Electre, Le voyage dans le Baroque, Plan de table, Irrésistible, véritable triomphe pour lequel il reçoit une nomination aux Molières en 2007, dans la catégorie révélation théâtrale.

 

Après avoir joué dans plusieurs courts-métrages dès 1997, il est repéré et obtient son premier rôle au cinéma en 2001 dans Change-moi ma vie de Liria Begeja, puis joue dans Les Amants du Nil en 2002, et décroche le rôle principal dans l’Ecole pour tous de Eric Rochant en 2006. Sa prestation lui vaut d’être nommé au César du Meilleur espoir masculin.

 

Entre 2004 et 2005, il tourne de nombreux spots publicitaires pour SFR, ce qui accélère sa carrière. En 2013, Arié Elmaleh accepte de participer à l’émission Le Grand Journal sur Canal+, animée par Antoine de Caunes. Il endosse ensuite divers rôles dans des téléfilms (Un Enfant en danger, La Stagiaire, la série Le Mystère du Lac).

 

 

 

 

DATE

26/04/2023 20:00

TARIFS

Catégorie 1 : 26,00 €
Catégorie 2 : 21,00 €
Catégorie 3 : 16,00 €
Catégorie PMR : 16,00 €
Diffusion en direct : 8,00 €
Je réserve

Lieu

Espace Rachi  Guy de Rothschild
39, rue Broca
75005 Paris
01 42 17 10 36
info@culture-juive.fr



Partenaire(s) / Organisateur(s)